L’horloge du Palais de la Cité

Horloge du Palais de la Cité ile de la Cité
Retrouvez cette horloge dans la visite de l’île de la Cité

L’emplacement de la première horloge publiqueHorloge du Palais de la Cité

Horloge du Palais de la CitéC’est sur la rive nord de l’île de la Cité que, vers 1370, la première horloge publique de Paris est installée. La tour de l’horloge faisait alors partie du palais du roi. C’est Jean II dit Jean le Bon qui avait commandé ce chef-d’oeuvre mécanique dont nous ne voyons plus rien aujourd’hui. Reconstruite à différentes époques, c’est sous Henri III, à la fin du XVIe siècle, que l’horloge prend son aspect actuel : le cadran s’inscrit dans une façade d’édifice à l’antique richement ornée selon le goût de cette période de la Renaissance. Les modèles d’ornements italiens circulent en effet beaucoup à Paris et ils forment le goût des commanditaires.

L’heure de la justiceHorloge du Palais de la Cité

Quand Henri III monte sur le trône le palais du roi n’est plus sur l’île de la Cité depuis deux siècles, mais la justice y est restée. Le Palais de Justice actuel est le témoin de la continuité du pouvoir judiciaire en ce lieu. Henri III choisit donc de faire orner l’horloge des allégories de la justice, munie du glaive et de la balance, et de la loi, portant la main de justice et une table dont l’inscription rappelle que la loi terrestre est ancrée dans la loi divine. Horloge du Palais de la CitéC’est à Germain Pilon qu’on doit ces sculptures.
L’inscription latine dans le cartouche supérieur signifie que Celui qui a déjà donné deux couronnes au roi lui en attribuera une troisième. Henri III a en effet été roi de Pologne (d’où l’emblème de la Pologne à côté des fleurs de lys) avant de devenir roi de France. La troisième couronne sera céleste.
Dans le cartouche inférieur c’est de l’horloge comme symbole de la justice qu’il est question : Cette machine qui fait aux heures deux fois six parts si justes enseigne à protéger la Justice et à défendre les lois.

Horloge du Palais de la Cité

Un dessin de Hoffbauer conservé au musée Carnavalet restitue l’horloge et la tour au début du XIXe siècle.