Boulogne et l’île Seguin : un siècle d’urbanisme

Le nouveau quartier, construit à l’emplacement des usines Renault, est exemplaire des nouvelles pratiques de l’urbanisme. Il jouxte des réalisations majeures des années 1950 et 1970, mais aussi des HBM des années 1920 signées par de grands architectes. La résidence Le Point-du-Jour, de Fernand Pouillon, présente encore une autre manière de concevoir la ville et l’habitat. L’île Seguin se détache sur les coteaux de Meudon parsemés de maisons de villégiature du XIXe siècle.

La visite Boulogne – île Seguin : le contraste du pittoresque et de l’industrie

visite boulogne ile seguin
La Seine musicale

La visite offre un panorama sur le quartier de Meudon où des Parisiens fortunés ont fait construire, au XIXe siècle, des maisons riantes pour leur repos dominical et estival. En contrebas de ces quartiers bourgeois, l’île Seguin a longtemps porté le symbole de l’industrie automobile et des luttes sociales. L’histoire du site est présentée lors de la visite, notamment à propos des vestiges des usines Renault. L’occasion est ainsi donnée de comprendre l’évolution du regard sur la Seine.

L’île Seguin a vu s’effacer toutes les traces de ce passé industriel, à l’exception d’un pont suspendu qui la relie à la rive droite. La Seine musicale, de Shigeru Ban et Jean de Gastines, marque la renaissance de l’île au nord-ouest, tandis que le pôle artistique (RCR Arquitectes) est en construction à la pointe sud-est.

Des HBM à la résidence du Point-du-Jour

visite boulogne ile seguin
La fontaine de François Stahly au coeur de l’ensemble du Point du Jour

Sirvin, de Rutté et Bassompierre ont signé un remarquable ensemble d’Habitations à bon marché (HBM) dans les années 1930 dans le sud de Boulogne. Cet ensemble est typique des constructions hygiénistes et de l’attention portée à l’esthétique des logements ouvriers dans les premières décennies du XXe siècle. À deux pas de cet ensemble se trouve la résidence du Point-du-Jour construite par Fernand Pouillon vers 1960 à la place d’une emprise industrielle. Plus de 2000 logements s’organisent sur sept hectares selon un ordre monumental cher à l’architecte. Les techniques de construction et un certain usage de la standardisation ont permis une architecture raffinée et économique qui a causé bien des déboires à Pouillon.

Au nord du Pont de Sèvres, un ensemble signé Bernard Zehrfuss est emblématique de l’urbanisme des années 1950 : économie, rapidité, esthétique de la préfabrication, construction en cœur d’îlot.

Les aménagements de Pouillon et de Zehrfuss sont confrontés au cours de la visite.

La ZAC Seguin – Rives de Seine

visite boulogne ile seguin
L’un des immeubles donnant sur le parc (Lipski+Rollet architectes)

À la fermeture des usines Renault de Boulogne-Billancourt (1992), plusieurs projets se succèdent. Finalement, la démolition des usines commence en 2004 pour laisser place à un nouveau quartier s’étendant sur l’île (7 ha) et le « Trapèze » (37 ha). Cette zone d’aménagement concerté (ZAC) est construite selon un principe innovant d’économie d’énergie combinant plusieurs techniques. La « ville parc », selon l’expression de son concepteur Patrick Chavannes, s’organise en îlots semi-ouverts, inspirés du « bocage urbain » que Christian de Portzamparc a mis en place dans le quartier de Tolbiac (Paris 13e).

De grands noms de l’architecture ont participé au projet, parmi eux : les Ateliers Jean Nouvel, Dominique Perrault, Diener & Diener, et Norman Foster.

Ce nouveau quartier est un manifeste de l’urbanisme contemporain. La visite permet de l’appréhender autant dans ses principes que dans le détail de ses réalisations.

Tarifs

Visites privées sur rendez-vous uniquement.
De 1 à 5 personnesforfait de 75 € pour le groupe
De 6 à 12 personnes15 € par personne
De 13 à 25 personnesforfait de 190 € pour le groupe
INFORMATION / RÉSERVATION

À propos de la visite Boulogne – île Seguin :